GERALD BULL, UNE EXPO CANON au Musée de Sutton de retour en 2015

Robert, Noémie, Richard et Kathleen Bull présentés 
par Richard Leclerc, président du musée. 
Photo : Sonya Messier.
Richard Leclerc, président du Musée des communications et d’histoire de Sutton, entouré de quelques membres de la famille Bull, était fier de présenter une huitième exposition temporaire depuis 2009. Après les succès remportés tout particulièrement par Les Canadiens passent par Sutton en train, Jehane Benoit au menu du musée et PROHIBITION, l'expo présente le Docteur Gerald Bull, ingénieur spécialisé en balistique et professeur à l’Université McGill, du 17 mai au 26 octobre 2014, en reprise du 13 juin au 25 octobre 2015.

Amateur de Jules Verne, Richard Leclerc s’est dit très heureux de savoir que Gerald Bull avait été inspiré de l’un de ses romans d’anticipation préférés, De la Terre à la Lune (1865), écrit 100 ans plus tôt, où des Américains tentent d’envoyer un obus habité par trois hommes sur la Lune… à coup de CANON!

Le fameux super-canon d'Higwater, aujourd'hui démantelé. 
© Giltaur inc.
L’exposition porte principalement sur les recherches que Gerald Bull a menées entre 1960 et 1980 sur des super-canons capables de tirer sur de très longues distances ou de hautes altitudes, à Highwater, en bordure de la frontière avec le Vermont, mais aussi à la Barbade.  Il y a créé sa propre société, Space Research Corporation, où il a travaillé, en collaboration avec les Américains, sur le projet HARP (High Altitude Research Program).

Robert, Noémie, Richard et Kathleen Bull lors de la conférence de presse 
au Musée de  Sutton. Photo : Sonya Messier.
La famille Bull, représentée par son épouse Noémie Bull (née Gilbert), qui a aujourd’hui plus de 80 ans, une artiste bien connue dans la région pour ses œuvres picturales et les ateliers qu’elle donnait, trois de ses enfants, Katleen, Richard et Robert, ont donc mis à la disposition du musée, pour le plaisir des visiteurs, des photos et des esquisses des travaux réalisés ici et à la Barbade, des films et des artéfacts, des maquettes et même des fusées qui ont servi aux expériences de Gerald. L’exposition saura certainement plaire à tous les amateurs de sciences physiques, petits et grands.

Déménagement des deux anciens camions de pompier 
vers la Cité de l'énergie à Shawinigan.
Photo : Richard Leclerc, Publici-Terre.
Le hasard faisant toujours bien les choses, les deux anciens camions de pompiers des années 30 ayant été prêtés pour un an à l’expo Tout feu tout flamme de la Cité de l’énergie de Shawinigan, le garage du musée a été rénové afin d’accueillir les pièces plus lourdes de l’exposition en 2014 et l'ensemble en 2015. 

L’expo PROHIBITION qui avait finalement atteint près de 3 000 visiteurs en 2013, a été dépassée par les 3 300 visiteurs de Gerald Bull en 2014. Citrouill’Art 5 et ses 86 citrouilles décorées par des enfants des services de garde, de l’école primaire de Sutton et des adultes d’ici en 2013 a aussi été dépassée par Citrouill'Art 6 en 2014. D'autres beaux succès.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Devenez membre du musée et triplez vos chances de gagner un certificat-cadeau de 3000 $! (English follows)

Deux sujets interreliés présentés cet été au Musée des communications et d’histoire de Sutton

Le musée participe à l'expo Vitrines sur le passé, proposée par Héritage Sutton dans le cadre d'Objectif Photo Cantons-de-l'Est